ÉGÉRIE(S)

Quatuor Debussy et Benjamin Massé
vendredi
26
novembre 20 h

Droits réservés

Tout public à partir de 8 ans /// Durée : 1 h 15 https://quatuordebussy.com/

Avec le Quatuor Debussy, Christophe Collette : violon, Emmanuel Bernard : violon, Vincent Deprecq : alto, Cédric Conchon : violoncelle // Mise en scène : David Gauchard // Performance numérique : Benjamin Massé « Primat »


Le Quatuor Debussy a la réputation non usurpée d'émailler son parcours glorieux d'étapes fulgurantes et créatives. Délaissant pupitres et partitions, il transforme, quand il en a envie, les concerts traditionnels en spectacles novateurs et uniques.

En voici un dont la matière première est l'exploration des sentiments intimes de quatre grands compositeurs d'Europe de l'Est face à celles qui les ont sidérés, envahis, inspirés, sublimés, parfois mis en pièces mais toujours influencés et fascinés. Les épouses, les amantes, les muses, les égéries.

Entendez-les, ce Borodine consumé d'une passion amoureuse pour sa femme, ce Chostakovitch torturé par l'absence de la sienne, Nina, ce Janacek déréglé par la jalousie. Ce Gorecki, enfin, assombri par le crépuscule d'une passion.

Entendez-les, mais voyez-les aussi.

Car le metteur en scène David Gauchard a pensé et placé l'action de ce concert dans l'atelier d'un peintre, endroit mythifié, hanté parfois par la muse ou le cafard mais où l'on chasse toujours l'inspiration, où on la frôle sans pouvoir la saisir et où, enfin, on réussit à la dominer.

L'artiste plasticien Primat (Benjamin Massé), installé au coeur d'un dispositif numérique, créera des images, en direct, au fil des variations musicales. L'emphase ou la rudesse des coups d'archers, le titillement des pizzicati, la escente de reins des violons, le halètement du bois, la douleur des cordes et les postures corporelles des musiciens viendront instantanément se traduire en images mouvantes et interactives. Mis en abîme, le quatuor à cordes devient alors sujet et se révèle modèle, tout comme le furent les inspiratrices dont il cherche à percer le secret. À la manière d'une performance, Égérie(s) a l'ambition démesurée, on a bien le droit de rêver, de déchiffrer les arcanes de la création et d'apercevoir, ne serait-ce que le temps d'une respiration miraculeuse et bouleversante, l'engrenage complexe et subtil qui produit un chef-d'oeuvre, qu'il soit pictural ou musical.

  • ©Olivier Ramonteu
  • ©Olivier Ramonteu
  • ©Olivier Ramonteu
  • ©Olivier Ramonteu
  • ©Olivier Ramonteu
  • ©Olivier Ramonteu

 

Production Quatuor Debussy & Ulysse Maison d’Artistes. Coproduction La Rampe-La Ponatière, scène conventionnée d’Échirolles. Accueil en résidence & création au Théâtre des Franciscains de Béziers (accueil en résidence et avant-première 2020) et Théâtre de la CroixRousse à Lyon (création 2021).
Le Quatuor Debussy est conventionné par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. Il est soutenu par la Métropole de Lyon, la SPEDIDAM, l’ADAMI, l’association MusiqueNouvelle en Liberté et la Banque Rhône-Alpes.